lundi 26 avril 2010

La tasse de thé


Nan-in, maître japonais sous le règne des Meiji (1868-1912), reçut un jour un professeur de l’université venu s’informer sur le zen. Comme il servait le thé, Nan-in remplit la tasse de son visiteur à ras bord et continua à verser. Le professeur regarda le thé déborder, jusqu’à ce qu’il s’écrie, excédé :

« Plus une goutte, ma tasse est pleine ! »
- Tout comme cette tasse, dit Nan-in, tu es rempli de tes propres opinions. Comment pourrais-je te montrer ce qu’est le zen ? »

Ceux qui sont remplis d’opinions personnelles seront sourds à la sagesse des autres. D’habitude, quand deux personnes discutent, elles ne font qu’affirmer leurs propres vues. Il en résulte qu’elles n’entendent que ce qu’elles même disent et n’apprennent rien de nouveau.

4 commentaires:

Kenza a dit…

Dans ces cas-là, je demanderai juste une tasse de thé...
Bisous, bisous et très belle soirée

Siham a dit…

Mais avec grand plaisir Kenza ;)
Gros bisous

Fayza a dit…

très beau texte! j'aime sa symbolique.
Alors les filles, gardons nos tasses au moins à moitié vides ;)
Bisou ketkouta

Siham a dit…

En effet Fayza, tentons de corriger nos imperfections, mais restons quand même indulgents vis-à-vis de nous mêmes ;)
Gros bisous mchicha !