jeudi 1 mars 2012

J'ai compris


J’ai compris qu’il vaut mieux se taire quand on veut se faire entendre
Que le silence est une cruche, remplie d’un nectar doux et tendre
Que la patience des braves ne se mesure pas toujours en terme de victoire
Que la vie d’ici bas n’est pas qu’un purgatoire

J’ai compris qu’il vaut mieux sourire en quittant ce monde
Que les larmes sont le signe de l’abandon et du doute
Que le sourire efface la crainte même dans la déroute
Qu’il n’y a rien de meilleur que l’harmonie et la paix profonde

J’ai compris que le temps ne passe pas comme l’on croit
Que c’est nous qui passons dans le temps qui nous tend la main
Que gagner le pain a la sueur de notre front n’est pas une croix
Que la vraie croix est la façon dont nous mangeons ce pain

J’ai compris que la beauté n’est qu’une pale copie de la bonté
Que la parure du cœur vaut mieux que les fards sur le visage
Que les belles paroles ne font pas toujours le sage
Que le sage et le fou sont les deux voix de son immense bonté

J’ai compris que finalement je n’ai rien compris
Que chaque jour révèle que nous n’avons rien appris
Que ma raison n’est pas nécessairement ton tort
Que la vérité n’est pas toujours du coté du plus fort


J’ai compris......

Ibrahims Kone

4 commentaires:

Ti Milo a dit…

Wahoo J'adore !!!
Tous ce que tu dis est vrai, je suis d'accord avec toi :)

Ti Milo a dit…

J'adore ce que tu as dit, c'est beau mais c'est vrai ;)

Ibrahims a dit…

Merci Ti Milo. Cela me fait plaisir de voir que certains de mais poême st appreciés.
KONE Ibrahims

Ibrahims a dit…

Merci d'avoir apprecié ce poême que j'ai écrit dans un état de fusion avec moi-même et avec l'absolu.