jeudi 21 juin 2012

Recueillement...

« Lorsque je vais au cimetière, je regarde ta tombe : je ne pense rien alors, je ne pense que des choses triviales, je me dis que tu es là.

A deux mètres sous mes pieds, deux mètres ou trois, je ne sais plus, et je ne crois pas ce que je
pense, et ça vient d'un seul coup, ça vient lorsque je me retourne, c'est là que je te vois, dans l'amplitude et l'ouvert du paysage, dans la beauté sans partage de la terre et du grand ciel, toi partout à l'horizon, c'est en tournant le dos à ta tombe que je te vois. » 
(Christian Bobin)

Je partage avec vous ce texte en mémoire de mon père. Il nous a quitté un 21 juin, solstice d’été mais solstice de mon cœur aussi…

Embrassez toutes les personnes chères qui sont encore à vos côtés, 

Passez du temps avec tous ceux que vous auriez un peu délaissés,

Pardonnez à tous ceux à qui vous gardez le dos tourné…

La vie est éphémère, et le remord inconsolable…

Je vous aime.
 
Siham

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Et, pour ceux qui nous ont délaissés et nous trahissent un peu plus chaque jour, continuer à les aimer.

Twik a dit…

We love you too, dear Siham.
Our sparkling star, precious angel.

Siham a dit…

Merci infiniment Twik ...

Siham a dit…

Bonjour "Anonyme"
Je tiens à vous remercier pour votre fidélité et pour la pertinence de vos commentaires qui incitent toujours à développer davantage la réflexion.
Mettre un nom sur votre profil à place d'Anonyme me ferait réellement plaisir.
Bonne journée

plat-thon a dit…

Emouvant et poignant texte siham.Dieu dans son infinie bonte nous enlumine de ce merveilleux sentiment de patience et d humilite en nous insuflant que le cher disparu est toujours la dans notre coeur et dans nos pensees.la mort est toujours prisonniere du souvenir qui la repousse et la renie.Que l ame de ton pere transcende l immense paradis des saints et des vrais hommes de foi et de vertu.(commentaire de abdelhadi..avec quelques larmes quand meme)